“Le maître est l’enfant”

“Le maître est l’enfant” un film reportage de Alexandre Mourot. Le cinéaste a passé plusieurs mois dans une école Montessori en se faisant oublier… leçon de vie extraordinaire sur la potentialité des enfants… à méditer… à voir d’urgence… (au cinéma Utopia d’Avignon en ce moment).

Rappel du temps où j’allais une fois par semaine“observer” les enfants dans 2 écoles maternelles dans le Gard pour essayer de capter par la photographie ces instants magiques qui n’appartiennent qu’à l’enfance… comme la joie, la peine, la liberté, le mouvement… riche terrain de jeux qu’est l’école pour apprendre la photographie de l’instant décisif… je revenais la semaine suivante avec mes tirages 13X18, et avec l’institutrice ma copine, l’on écoutait ces instants magiques où les enfants commentaient les images avec leurs imaginaires, voyant des choses qui n’étaient pas sur la photo… c’était aussi l’époque où je buvais les paroles de Françoise Dolto et de Henri Cartier Bresson… j’avais un projet de livre sur l’enfance, articulé autour du poème de Khalil Gibran … je ne l’ai jamais fini…

leica M4 triXtriX Leica M4 35mm

enfant sur bohomme 72a voir aussi ce film documentaire de Anne-Dauphine Julliand “Et les mistrals gagnants” au cinéma « Le Pendora » en Avignon… c’était ma revue de presse du moment…

 

Un homme se penche sur son passé… suite

   Auto portrait vers la trentaine !!!! fait avec mon premier appareil à soufflet, une chambre MPP anglaise type “folding” au format 4”X5” (je l’ai toujours)… j’habitais au 43 de la rue des Teinturier, la bouteille était vide… j’avais fait la mise au point sur le goulot de la bouteille ensuite je suis allé glisser mon visage dans la zone de netteté ! le déclencheur souple était caché dans le creux de ma main… déjà à l’époque on était jeune et selfie… c’est étonnant comment je m’en rappelle … c’était sur la table de la cuisine, il y avait aussi à cette époque dans cette même pièce un moteur de Ducati 860 GT avec une bielle coulée, il était là en guise de sculpture, le film était un type 55 de Polaroïd à négatif récupérable, on pouvait l’agrandir par la suite à l’agrandisseur… c’était mon film préféré… le labo était dans un “cagibi” derrière un grand plastique noir qui tenait avec des agrafes… je devais être avec Caroline à cette époque… elle venait me voir des Cévennes avec sa 2CV camionnette bleue… je me souviens du bruit de l’obturateur central, un bruit de 1/4 de seconde, c’est un miracle que la photo soit nette…

film polaroid type 55
Autoportrait à 30 ans MPP 4″x5″

Vélocette Thruxton et moi

Diapo jeter 100dpi_0009            Un homme se penche sur son passé… Jeter quelques milliers de diapositives en couleurs devenues obsolètes dans le déménagement… mais aussi, retrouver quelques souvenirs de moi à 20 ans en négatifs noir et blanc… en ce temps là, je passais mes we à démonter la boite à vitesse de ma Vélocette Thruxton (une moto Anglaise obsolète )… il fallait que je rentre à la pension le lundi matin pour 8h 1/2, en arrivant 30km après, je puais l’essence et on me mettait au fond de la classe… les copains eux, roulaient déjà en « Japonaises » … en fait toute ma vie, j’ai été décalé  …

vélocette 1974 Vélocette Thruxton et moi à Apt

2017 une année particulière…

      Mes publications  sur mon blog ou FB me servent (aussi) de repères spatiaux temporels personnels… compensant ma mauvaise mémoire naturelle… depuis déjà quelques années, une sorte d’auto censure avait créé une rupture de ton dans mes publications, passant de l’intime/sensible (2009) à l’informatif/distancié (2012)… tout cela depuis la séparation avec la maman d’Elsa, nous avons ainsi choisi une vie en alternance, une semaine avec ma fille/cadeau, une semaine avec mon travail/passion… le temps à passé ainsi, toujours trop vite… délaissant aussi peu à peu ma sur activité personnelle  (Aïkido, Tai Chi, Qi Gong…) par manque de temps ? peut être pour apprécier aussi le temps du non faire ? Tout cela à été… maintenant cette année 2017 est particulière? Elsa vient d’avoir 8 ans, a perdu quelques dents de façon naturelle… puis mordue par un chien au visage et guéri de façon sur-naturelle.. j’écrit ce texte en vrac, de la ”presque campagne” du presque Avignon qu’est l’Ile Piot, à 5 minutes en vélo… en quelques mois de ce 2017, j’ai vendu mon appartement sous les toits d’Avignon, mon atelier/galerie du rez de chaussée, déménagé 30 ans de vie, de meubles, de souvenirs, de photos, jeté quelques milliers de diapositives puis je suis parti sans me retourner, parce que c’était difficile… mais rien ne m’y obligeait… et ça s’est fait comme je l’ai dit, j’ai trouvé miraculeusement une maison sur l’Ile avec des arbres et des oiseaux, j’ai mis une balançoire entre 2 arbres, le matin j’ai le soleil qui se lève sur la fenêtre devant le Rhône (qui de là ressemble à la mer), derrière il y à un tilleul et un poulailler… il y a aussi un cèdre du Liban, comme celui de la maison d’Apt où je suis né, mais là encore, tout à été un peu assassiné/morcelé et je l’ai aussi perdu (le cèdre)… mon projet est de remonter un autre espace pour la photo dite “alternative”, encore avec les techniques du XIX eme siècle, mais avec des vrais poules pour les tirages à l’albumine et de l’eau du Rhône pour la “révélation”… encore beaucoup de travail en perspective, car tout est encore dans des cartons, introuvables évidement… 2017 c’est une année 1 … le début d’un nouveau cycle…

100doi ret DSC_0149… Merci à Thomas Bohl pour son aide, sa photo et son texte touchant, et aussi merci à François Porphire descendu plusieurs fois de Paris pour m’aider…

Cyanotype

… à Okhra – usine Mathieu 84220 Roussillon, sur le thème “l’expérience du bleu“ à partir du 8 juillet, j’expose quelques cyanotypes bleus réalisés à la chambre 11”x14” (29 cm x 36 cm) sur les murs jaunes de l’usine… avec d’autres artistes comme David Tatin et Philippe Durand…

cyanotypes
cyanotypes

Prochain stage « PROCÉDÉS ANCIENS  DE LA PHOTOGRAPHIE »

« PROCÉDÉS ANCIENS  DE LA PHOTOGRAPHIE » LES 8 & 9 Avril 2017 à Avignon
– le samedi, gomme bichromatée (sel de chrome) – le dimanche, cyanotype (sel de fer) virages et superposition de procédés (gomme sur cyano)…

(merci aux personnes qui ont reçu un stage en cadeau de me contacter rapidement)

Diptyque gomme main-Fayoun 72dpTirages gomme bichromatée: pigments, gomme arabique, bichromate de K

tirage Platine/Palladium, hommage à Alain Suied

Platine-Palladium© jf Cholley. Ballade en solitaire sur le Contadour.  Leica M . 2/35mm Trix 400 tirage sur Arche au Platine Palladium

Dans les formes et les mirages de la matière
nous sommes prisonniers
de notre élan, de notre attente
la plus secrète, de la première
échappée.

En silence
l’amour t’élève, t’emporte
et soudain disparaît dans le soleil
du réveil. En silence
le monde respire et meurt
et s’abîme dans les espaces.
En silence
je frôle ta souffrance et je parcours
ton histoire inconnue
mais je ne peux trouver
la formule de ta délivrance:
nous avons perdu la langue
sans vocable de la naissance.

Deviens étoile : tu le peux.
je monte vers ta lumière morte.
Et soudain l’aube viens de naître
dans ta blessure oubliée.

La parole est toujours en-trop.
Elle invente ma liberté
quand le regard sait déjà
que le piège humain est scellé.

Aliénés au rythme du monde
nous croyons nous divertir
de sa noire partition
abusés par l’ordre convenu
et par nos désirs incertains
nous prétendons traverser
le mur des apparences.

La parole est toujours en-trop.
Même quand nous gisons, affaiblis
écrasés sous le poids de nos illusions
elle trouve une voie
invisible, elle suit le fil inaperçu
où glissera, funambule
le fantôme de notre rêve aboli.

Alain Suied “Laisser partir”

Auteur Photographe intéressé par les anciens procédés de tirages. site web: www.photographie-cholley.com