Archives pour la catégorie Danse

Pendant les Fêtes de fin d’année…

Pendant les Fêtes de fin d’année dans mon atelier, un homme brun entre 40 & 50 ans BCBG avec un manteau 3/4 en Tweed bleu marine et petit chapeau, m’a dérobé une photo format 30X40cm dans un cadre noir 50X65 cm !!!!    c’était une rue d’Avignon (rue Pente Rapide) en noir et blanc prise dans les années 1980, tirage sur papier baryté argentique, signée sur le passe partout et au verso… c’était pour offrir !!!!! si vous la voyez passer, merci de me le signaler…

Cette image avait inspiré le poète Guy Bornand, il l’avait écrit pour notre livre “ Avignon l’Esprit des rues” publié en l’an 2000… je vous joins ce texte et la photo en question.

baryté 30X40cm

A force d’être térébrants,
nous parviendrons, un jour,
à traverser la nuit.

De même, si nous suivons
la main courante des ruelles,
atteindrons-nous
les beaux quartiers de la lumière.

De même, si nous suivons
le corridor obscur
de notre mort.

impro spontanée Butô/flûte/piano dans l’église haute désacralisée de Banon 04150

   Le Butô est la danse de l’instant, la danse de la vie… le danseur se laisse emporté de l’intérieur par ce qui le traverse … à l’expo de Banon où j’étais “de garde” Florence B vient à passer… prenant ma flûte et, avec la présence du piano il se met en place dans le silence et les mouvements des visiteurs une improvisation à travers les oeuvres et la magie du lieux …

L’exposition de Banon est prolongée jusqu’au 16 octobre 2016…

Collodion en cascades

collodion Ambrotype potassiumBelle journée collodion avec Thomas Bohl aux cascades du Sautadet dans le Gard… des conditions difficiles pour cette technique sur plaque de verre qui encaisse assez peu le contraste…  une petite vidéo en couleur de l’ambiance…

ambrotype 18X24 collodion au sel de potassium, fixage hyposulfite

18x24-collodion potassium

Les stages de l’été dans mon atelier d’Avignon…

    Le Festival est fini, Avignon est maintenant désert… c’est aussi la fin du stage de 4 jours avec 5 procédés différents, j’ai changé mon protocole, tous les stagiaires et moi même tirons  le même négatif  avec un procédé différent chaque jour… pédagogiquement  c’est intéressant de voir les différences qui viennent simplement de la façon dont le participant interprète, comprend, et couche son émulsion … après ce test le stagiaire tire enfin les photos de son choix…

72dpi-ARBRE stage 4 jours RoselyneLe travail de Rosemary (Belgique) d’aprés le négatif de mon arbre

– gomme bichromatée (oxyde de fer et terre d’ombre brulée)

-Albumine avec oeufs  périmés

– Papier Salé au  Sel de Guérande‎

– Cyanotype

– Cyanotype + acide tanique + carbonate de sodium

– Van Dyke (sel fer/argent) sur papier Vinci

stages techniques photographiques du XIX siècle

        Bonjour, suite à l’annulation des stages de juillet à Okhra Roussillon, je propose pour remplacer, des stages à mon atelier d’Avignon:
Le 27 juillet Cyanotype et Van Dyke
Le 28 juillet Papier salé et Albumine
Les 25/26 ou 29/30 juillet (date à confirmer ensemble) Gomme Bichromatée
Collodion éventuellement…
Merci de vous inscrire rapidement.
Jean-François Cholley

tirage à la gomme bichromatée © jf Cholley
tirage à la gomme bichromatée © jf Cholley

 

 

Printemps 2015

nature morte avec ambrotype sratés

…mon Mac est mort… une longue absence… un nouveau est là, extra plat en os X Yosemite il parait… tout est à refaire, à réapprendre… je retrouve sur un vieux disque dur cette photo, sorte de nature morte posée sur mon piano… ces quelques ambrotypes ratés, sont une métaphore du printemps et du temps  qui passe ce 21 mars 2015… hier la lune passait devant le soleil sans que je le sache… il faut que je poste ça avant minuit sur le web pour entretenir le fil…

Les hivernales de la Danse …

72_carlotta Ikeda Cie Ariadone 1999                Les hivernales de la Danse… Je retrouve cette photo de la compagnie Ariadone de Carlotta Ikeda qui disait
« Mon butô est une quête intérieure à la frontière de la normalité et de la folie. Comme dans le bouddhisme, j’essaye d’atteindre un certain état d’effacement de soi, de néant. »
Moi avec mes photos, j’essaie d’atteindre un certain état d’effacement du danseur pour ne garder que la trace de son énergie,
C’était le temps ou l’on pouvait encore faire des photographies…  Carlotta Ikeda est morte en septembre…

de Pina Bausch à Josef Nadj

      Je sors assez bouleversé du film documentaire d’Anne Linsel et Rainer Hoffman, sur la dernière création de Pina Bausch maintenant disparu… bizarrement j’avais souvent les larmes aux yeux… je ne sais pas vraiment pourquoi… peut être l’émotion de voir ces jeunes ados trouver du sens dans cette expérience créative, avec leurs limites, leurs problèmes, leurs convictions… on sent qu’ils sont en train de construire… de se construire… et qu’il y à quelque chose ou quelqu’un en face, quelque chose de solide et de vrais…  qui appelle le don de soi…  une oeuvre  en devenir…

Et puis il y a cette esthétique du mouvement, des attitudes, merveilleusement filmé… Pourquoi je n’ai plus cette émotion dans les spectacles de danses que je vois aujourd’hui? pourtant je suis le même… Avant hier j’étais à la séance photo de Nadj… il y à eu de beaux moments visuels, toujours tres « Plastique »… mais je n’ai pas pleuré, loin de là… et puis c’était toujours lui avec ses limites et ses habitudes… justement l’idée géniale de Pina Bausch c’est de redistribuer les rôles de « Kontakthof » à ces jeunes ados non danseurs, … Je suis sorti de là, plein d’espoir pour le monde…                            

Nadj 1141

©jf Cholley « les corbeaux » J Nadj