Vélocette Thruxton et moi

Diapo jeter 100dpi_0009            Un homme se penche sur son passé… Jeter quelques milliers de diapositives en couleurs devenues obsolètes dans le déménagement… mais aussi, retrouver quelques souvenirs de moi à 20 ans en négatifs noir et blanc… en ce temps là, je passais mes we à démonter la boite à vitesse de ma Vélocette Thruxton (une moto Anglaise obsolète )… il fallait que je rentre à la pension le lundi matin pour 8h 1/2, en arrivant 30km après, je puais l’essence et on me mettait au fond de la classe… les copains eux, roulaient déjà en « Japonaises » … en fait toute ma vie, j’ai été décalé  …

vélocette 1974 Vélocette Thruxton et moi à Apt

2017 une année particulière…

      Mes publications  sur mon blog ou FB me servent (aussi) de repères spatiaux temporels personnels… compensant ma mauvaise mémoire naturelle… depuis déjà quelques années, une sorte d’auto censure avait créé une rupture de ton dans mes publications, passant de l’intime/sensible (2009) à l’informatif/distancié (2012)… tout cela depuis la séparation avec la maman d’Elsa, nous avons ainsi choisi une vie en alternance, une semaine avec ma fille/cadeau, une semaine avec mon travail/passion… le temps à passé ainsi, toujours trop vite… délaissant aussi peu à peu ma sur activité personnelle  (Aïkido, Tai Chi, Qi Gong…) par manque de temps ? peut être pour apprécier aussi le temps du non faire ? Tout cela à été… maintenant cette année 2017 est particulière? Elsa vient d’avoir 8 ans, a perdu quelques dents de façon naturelle… puis mordue par un chien au visage et guéri de façon sur-naturelle.. j’écrit ce texte en vrac, de la ”presque campagne” du presque Avignon qu’est l’Ile Piot, à 5 minutes en vélo… en quelques mois de ce 2017, j’ai vendu mon appartement sous les toits d’Avignon, mon atelier/galerie du rez de chaussée, déménagé 30 ans de vie, de meubles, de souvenirs, de photos, jeté quelques milliers de diapositives puis je suis parti sans me retourner, parce que c’était difficile… mais rien ne m’y obligeait… et ça s’est fait comme je l’ai dit, j’ai trouvé miraculeusement une maison sur l’Ile avec des arbres et des oiseaux, j’ai mis une balançoire entre 2 arbres, le matin j’ai le soleil qui se lève sur la fenêtre devant le Rhône (qui de là ressemble à la mer), derrière il y à un tilleul et un poulailler… il y a aussi un cèdre du Liban, comme celui de la maison d’Apt où je suis né, mais là encore, tout à été un peu assassiné/morcelé et je l’ai aussi perdu (le cèdre)… mon projet est de remonter un autre espace pour la photo dite “alternative”, encore avec les techniques du XIX eme siècle, mais avec des vrais poules pour les tirages à l’albumine et de l’eau du Rhône pour la “révélation”… encore beaucoup de travail en perspective, car tout est encore dans des cartons, introuvables évidement… 2017 c’est une année 1 … le début d’un nouveau cycle…

100doi ret DSC_0149… Merci à Thomas Bohl pour son aide, sa photo et son texte touchant, et aussi merci à François Porphire descendu plusieurs fois de Paris pour m’aider…