Sténopé ou caméra obscura minima…

                Le degrés zéro de la technologie… ces photos sont faites avec une boite à chaussures, une boite de tisane, et la boite à chats d’Elsa (pas contente)… il faut aussi un couvercle de pot de yaourt que l’on perce avec une aiguille et que l’on fixe avec un morceau de scotch… On m’a demandé de préparer un stage sur le sténopé  pour 2014 à Okhra, je dois avouer que je me suis pris au jeux… et ce n’est qu’un début… je suis encore étonné de ces images, un peu magiques, un peu floues… uniques… faites avec rien. Ma connaissance des différents procédés de tirages m’a permis de faire un mix des techniques du XIX em siècle, en m’inspirant du calotype/papier ciré, des tirages au sel, des papiers bromure etc… à suivre…

steno-Jean-VD-72dpi.jpg

Sténopé grand angle, pose 45 secondes, boite à chaussure et couvercle de pot de

yaourt percé à 1mm (trop gros),négatif papier, tirage contact sur papier Vinci recouvert

de fer/argent Van Dyck + une couche de gomme bichromatée à la terre de Chypre (20x20cm)

cya-5modif-100dpi.jpg

Sténopé boite à chat d’Elsa, en métal, couvercle de yaourt percé à 0,3mm soit f 360

morceau de film « Lumière » ortho périmé depuis janvier 1968 ayant apartenu à mon frère

et collé dans le couvercle à la « patafix » uhu, pose de 20 minutes à la tombée du jour dans

le froid d’hier au bord du Rhône… tirage contact cyanotype au sel de fer, 2 heures d’exposition.

modif_72dpi.jpg

Sténopé téléobjectif de 30 cm de longueur, auto portrait tout seul,

sur film « Lumière » périmé… j’enlève le scotch qui sert d’obturateur

je vais me mettre en position de modèle, immobile pendant 3 minutes,

je reviens remettre le scotch qui ferme le trou de 0,6mm du couvercle

 du pot de yaourt…développement et tirage sur papierAgfa RR 111

lui aussi périmé, mais de seulement 30 ans..

 

making off de tirages gomme bichromatée dans la serie portrait/palimpseste

 

 

72dp-Fayoun-n-b-ecrit-1.jpg

© jf Cholley: gomme multi passages

           J’avais photographié ces personnes dans les années 2000 pour mon projet « Avignon terre de passage »… je ne pouvais m’empécher de penser à l’exposition des portraits du « Fayoum » que j’étais allé voir exprés par un aller/retour à Londre tant ils me facinaient avec leurs grands yeux…  justement cette femme avait du sang Egyptien…

… making off d’une séance de tirages à la gomme bichromatée de la serie « portrait/palimpseste » pour préparer le stage du 9&10 novembre 2013 …