Je ferme les yeux pour ne pas voir…

Moi-Elsa-1Mai2012_DSC5385.jpg

 

 

… Elle n’est pas rentrée… je ferme les yeux pour ne pas voir… Elsa sur mes épaules… Nous tombons. Je vous écris en cours de chute. C’est ainsi que j’éprouve l’état d’être au monde. L’homme se défait aussi sûrement qu’il fut jadis composé. La roue du destin tourne à l’envers et ses dents nous déchiquettent. Nous prendrons feu bientôt du fait de l’accélération de la chute. L’amour, ce frein sublime, est rompu, hors d’usage… 

R. CHAR


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *