« la langue des oiseaux »

         « L’homme est une corde tendue entre l’animal et le surhomme, une corde au dessus d’un abîme »

           Ainsi commençait l’expo « DIE BRUCKE » sur l’origine de l’expressionnisme vue au musée de Grenoble… quand à Elsa, a 2 ans et 9 mois dans ses dessins expressionnistes apparaît déjà le « bonhomme »… parfois je la regarde et je pleure… ces mots de Nietzsche me reviennent souvent… la maman ne comprend pas de quoi je parle…

Ce blog est mon histoire en langue des oiseaux


PAPA-par-Elsa.jpg

© Elsa 2 ans et 9 mois « le bonhomme »

Je ferme les yeux pour ne pas voir…

Moi-Elsa-1Mai2012_DSC5385.jpg

 

 

… Elle n’est pas rentrée… je ferme les yeux pour ne pas voir… Elsa sur mes épaules… Nous tombons. Je vous écris en cours de chute. C’est ainsi que j’éprouve l’état d’être au monde. L’homme se défait aussi sûrement qu’il fut jadis composé. La roue du destin tourne à l’envers et ses dents nous déchiquettent. Nous prendrons feu bientôt du fait de l’accélération de la chute. L’amour, ce frein sublime, est rompu, hors d’usage… 

R. CHAR