je suis malade…

        Cette nuit tout la ville est sous la lune. Il gèle. Le vent est tombé. Les rues sont comme du fer. Nous étions rentrés les uns et les autres nous coucher. C’était fait. Un grand silence. Nous entendions bouger nos pensées dans nos têtes. Elles étaient exactement comme des oiseaux: à chaque mouvement elles déployaient de grandes ailes pleines de couleur. C’était avant le sommeil. Nous avions les yeux fermés. Nous étions étendus raides comme des morts sous les draps glacés.

(Les vrais richesses. J Giono)

je suis malade…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *