suite… appel en résidence… avec le recul…

 

 

      … avec le recul j’aurais tendance à tout supprimer… et ce blog ne serait même plus le carnet de notes, auto censuré, sorte d’agenda en photos qui remplace le cahier que je n’écris plus depuis que je vis en famille… quand je me reli(e) ou (s)…? les mots me semblent tellement dérisoires que je les efface peu à peu, un à un… ça tourne en rond… comme la spirale de l’escargot, que Elsa gribouille tout les jours en disant « cargo » et en rigolant… comment aller à l’essentiel… qu’est ce j’ai à dire… qu’est que je veux dire… quel intérêt d’annoncer cette résidence si tu ne parles pas du mythe de Platon, de l’Atlantide, de Gibraltar et de la macédoine que je mangeais en colo… parfois ma métaphore, mon imaginaire, ma famille, me rendent encore plus solitaire… je vois les choses en images… transcendées par la lumière du tirage, de l’accident de la main, ou des coulures de chimie… mais l’Homme qui recevra ce dossier derrière son ordinateur…. n’est il pas trop loin de moi…

 

Cargo sur Gibraltar. Nikon F6 TriX 800 iso                

Bateau-sur-Glbraltar-copie.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *