Jean-Michel Basquiat

             Je viens de voir le film documentaire de Tamra Davis sur Jean-Michel Basquiat qui rend assez bien compte de la problématique de cet artiste tres jeune, en avance sur son époque, qui avait la malchance d’être noir… le montage efficace rend bien compte de l’ambiance de cette période de l’Amérique mythique des années 80, du hip hop et des graf, ainsi que  de la personnalité de JM. B qui malgré son succès fulgurant, ressent toujours le besoin permanent de reconnaissance à cause, entre autre, de la couleur de sa peau… j’ai trouvé les propos des témoins très justes et le film montre avec beaucoup d’intelligence  la complexité de l’homme et de l’art moderne en particulier…

chien teinturier4861

Ici rue Guillaume Puy en 1987 à Avignon le « tag » n’était pas encore inventé, mais il existait déjà des graffitis et des chiens qui en disaient long    (Leica M4 2/35)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *