NOEL…

Noel II 4871

 

             IL paraît que l’on ne voit pas assez Marie sur mon blog… donc en ce jour de Noël elle apparaît… l’Enfant à ses côtés… derrière, on aperçoit St Joseph… Noël c’est entretenir le mythe de la famille…

N’ayez pas peur… (Matthieu 27.57-66)

Prix CAUE 2010 et Elsa?


Elsa-trophee4814.jpg

                Remise officielle à l’hôtel de Sade, du trophée que j’ai réalisé pour le prix départemental  de l’architecture et du paysage 2010 attribué à Mr Jollivet pour la construction du lycée Lucie Aubrac à Bollène… le chèque en carton  que j’ai reçu à été remis à Elsa qui fêtait elle ses 17 mois… sa dixième  dents, son pet’ sur le nez, ses yeux de lapin et sa toux nocturne…. c’est l’hiver, la crèche, la conjonctivite… dit vite….

dyptique-trophee-1.jpg


« Trophée » réalisé en métal, avec 2 ambrotypes sur verre réalisés spécialement, l’un symbolisant l’architecture et l’autre la nature…

Jean-Michel Basquiat

             Je viens de voir le film documentaire de Tamra Davis sur Jean-Michel Basquiat qui rend assez bien compte de la problématique de cet artiste tres jeune, en avance sur son époque, qui avait la malchance d’être noir… le montage efficace rend bien compte de l’ambiance de cette période de l’Amérique mythique des années 80, du hip hop et des graf, ainsi que  de la personnalité de JM. B qui malgré son succès fulgurant, ressent toujours le besoin permanent de reconnaissance à cause, entre autre, de la couleur de sa peau… j’ai trouvé les propos des témoins très justes et le film montre avec beaucoup d’intelligence  la complexité de l’homme et de l’art moderne en particulier…

chien teinturier4861

Ici rue Guillaume Puy en 1987 à Avignon le « tag » n’était pas encore inventé, mais il existait déjà des graffitis et des chiens qui en disaient long    (Leica M4 2/35)

Texte en écriture automatique devant une photo des années 80….

        Le grand navire chavire la ligne d’horizon se met à basculer – non c’est moi qui bascule – le monde ne change pas – une main qui se tend – un oiseau passe – l’oiseau est une roue – la main joue ou gifle – la  cour d’une école – un enfant pas très enraciné – il voulais s’échapper de ce monde qui vacille – la vie l’avait amené là – dans cette famille – dans cette école – il parait que l’on choisit sa vie – pour y survivre il s’était réfugié dans son imaginaire – il dansait ainsi sur le pont du bateau – au grès des vagues – au fil de l’eau – au fil de l’autre – par le hublot on voyait la cour de l’école – un grand pilier central portait l’édifice – plus loin on pouvait voir les salades du père alignées avec une précision mathématique – probablement son espace de rêve à lui – plus loin encore on pouvait voir les maisons du village qui nous encerclaient – derrière tout cela il y avait l’inconnu – derrière cet inconnu il y avait encore l’inconnu – ce manque de certitude nous condamnait à avancer – toujours ce décadrage – cette houle – ce pont de navire sur cette mer – mais jamais de naufrage – j’en étais sur – j’étais protégé – d’ailleurs sur la photo dans le coin en haut à droite une main m’envoie une bouée de sauvetage – je suis seul au monde – non, regardes il y à un personnage à gauche sur le bord du cadre – un petit personnage s’en va par le portail le l’école – hors champ un enfant en pleur – que ce passe t-il dans la tête d’un enfant qui pleure, d’un enfant qui joue, d’un enfant d’un jour – pourquoi moi – pourquoi eux – pourquoi là – pourquoi parler sur cette photo – pourquoi l’avoir prise – pourquoi l’avoir tirer – pourquoi l’avoir sélectionner – elle à au moins 25 ans… je regarde toutes ces images sur la table… toutes ces enfances rattrapées… pour réparer quoi… je ne fais plus de photos comme ça… il n’y a plus de vent.

(texte écrit en écriture automatique devant une série de tirages  sur le thème de l’enfance faits pour une expo dans les années 80…)

enfant-thezier-travers.jpg

Chroniques Indiennes.

… le chef de l’Etat sort de voiture, prend son épouse par la main, visite le centre, avise une photographie satellite de l’Inde. “Where is Bangalore ?”, demande M. Sarkozy. Un peu plus tard il repète devant une carte de l’Inde: “very big country…like a continent”, tandis que devant les satellites, sa femme s’émerveille. “C’est fantastique”.

Vient ensuite un discours sur l’Inde. Le chef de l’Etat rend hommage au “Pandit Nehru”. Il a évité l’imprononçable “Jawaharlal”, mais attire les sourires en ne prononçant pas “ou” le “u” de Nehru. “L’Inde est peut-être plus forte qu’elle l’imagine. C’est maintenant qu’elle doit prendre ses responsabilités”, exhorte M. Sarkozy. Il explique à ses hôtes que “personne ne vous demandera de choisir entre le respect de l’environnement et votre développement”. Les technologies permettent de surmonter cette apparente contradiction. Il parle à l’indicatif des “six EPR franco-indiens” laissant entendre que les contrats avec le constructeur nucléaire français Areva sont en très bonne voie… http://elysee.blog.lemonde.fr/2010/12/02/sarkozy-chroniques-indiennes/

temple+camion … je me souviens de l’Inde avant Sarko et AREVA… Elsa pas

 

Brouillard et Transparence

WikiLeaks : la guerre contre les secrets.
Vendredi 3 décembre 2010 consensus international des gouvernements contre Wikileaks… la transparence dérange… moi je travaille sur la transparence de mes ambrotypes sur verre… ils sont souvent dans le brouillard… le froid se rapproche, la retraite s’éloigne… Elsa est malade

Ambro-feuillage-72.jpgAmbrotype sur verre au iodure de potassium avec des défauts (chambre Arca avec un objectif de type Petzval)