Vieux Père (suite)

Dés l’âge de six ans, j’ai commencé à dessiner toutes sortes de choses. À cinquante ans j’ai publié de nombreux dessins, mais rien de ce que j’ai fait avant ma soixante dixième année ne mérite vraiment qu’on en parle.
C’est à soixante-treize ans que j’ai commencé à comprendre la véritable forme des animaux, des oiseaux, des insectes et des poissons, et la nature des plantes et des arbres.
Ainsi, à quatre-ving-six ans. j’aurai encore progressé ; à quatre-vingt-dix ans, j’aurais pénétré plus avant l’essence de l’art.
À cent ans, j’aurai peu-être atteint le niveau du merveilleux et du divin. Quand j’aurai cent dix ans, chaque point, chaque ligne de mes dessins possédera sa vie propre.
Si je pouvais exprimer un voeu, je demanderai à ceux qui me suivront de constater que je disais vrai.
Signé « Manji » le viel homme fou de peinture ».

KATSUSHIKA HOKUSAI

 

Paysage Vieux père © jf Cholley… Je travaille sur la maquette des pages du catalogue de l’exposition de cet été en Sarthe »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *