Etty Hillesum « une vie bouleversée »

« Notre unique obligation morale, c’est de défricher en nous mêmes de vastes clairières de paix et de les étendre de proche en proche, jusqu’à ce que cette paix irradie vers les autres. Et plus il y a de paix dans les êtres, plus il y en aura aussi dans ce monde en ébulition. »

Etty Hillesum (journal 1941-1943)              

arbre frontParfois l’arbre nous cache la forêt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *