IN COMMUNIQUER

« C’est très agréable de ne pas avoir d’avis ni d’idée sur tel ou tel point.
Nous ne souffrons pas d’incommunication, mais au contraire de toutes les forces qui nous obligent à nous exprimer quand nous n’avons pas grand chose à dire »
Gilles Deleuze

Je pense forcément à cela avec cet histoire de blog, de photo, et cette nouvelle existence qui commence sous mes yeux…
mais ces petits « chuinements » de cet enfant nouveau née, c’est évidement un signe de communication qui nous plonge dans les profondeurs de notre impuissance…
– Il en deviens comme l’écrivait Freud, « Unheimlich » avec les 2 sens (sang) mêlés du mots , à la fois « l’inquiétante familiarité » et « l’inquiétante étrangeté ». Il vous est si profondément familier et si fondamentalement étranger qu’il en devient « inquiétant » –
… surtout ces premières semaines… où tu ne sais même pas s’ il te voit… il te regarde à travers, son regard traverse ta tête et se perd vers l’infini… il n’est pas encore vraiment là… pourtant il se tord de douleurs puis sourit aux anges… puis il rote et il pête… Il est bien là… je « Le » prends encore en photo…
 » Bébé dis moi qui tu es » … la lecture du livre de Philippe Grandsenne m’oblige à toujours plus de conscience, toujours plus de d’attentions, revoir mes mots et mes attitudes devant ce petit Être…
      « Quoi que tu dises, je te sais sincère;
        Quoi que tu veuilles, je te fais confiance;
        Quand tu me parles, je te crois. Je sais que tu engages ta parole. »

La parole, parlons en, pauvres hommes… quand à la Femme, autre Être de communication, qui est passée de femme à mère à temps plein… plus le temps ni l’envie de faire des galipettes…. Il parait que tout dois s’arranger… avant 100 jours… faire ses nuits…

 (
appareil « sport 35 » en plastique)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *