LE VISAGE HUMAIN 3

Le visage humain n’à pas encore trouvé sa face… depuis mille et mille ans en effet que le visage humain parle et respire on a encore l’impression qu’il n’a pas encore commencé à dire ce qu’il est et ce qu’il sait.
Antonin Artaud 1947

     Sinar 4X5  film polaroide type 55      

21 juin fête de la musique

…toute musique n’est qu’une suite d’élans qui convergent vers un point défini de repos… (I. Stavinski)
 

En Avignon la fête de la musique dans mon quartier c’est pas tout à fait ça… nous fuyons, la mère, l’enfant dans le ventre et moi, vers les cieux plus cléments du théâtre des Doms et le groupe Zongara… enfin…

ANNIVERSAIRE


17 juin du siècle dernier…  je naissais à Apt à 15h 10… Gémeaux ascendant Balance… tendance à vivre dans sa tête, difficulté à passer à l’action, à choisir… idéaliste, esclave de l’esthétisme…. etc… J’ai donc traversé ma vie, à ma façon, maladroitement,  mais sans trop de difficultés… sans m’engager totalement pour une cause ou une personne, ce qui est exténuant pour les autres et pour moi même…
17 juin 2009, accepter d’être aimé… apprendre à aimer sans condition… accueillir… c’est ce que je me souhaite… à toi , pour mon anniversaire, une petite histoir
e…

1 Je descends la rue.
Il y a un trou profond dans le trottoir:
Je tombe dedans.
Je suis perdu… Je suis désespéré.
Ce n’est pas ma faute.
Il me faut longtemps pour en sortir.

2 Je descends la même rue.
Il y a un trou profond dans le trottoir:
Je fais semblant de ne pas le voir.
Je tombe dedans à nouveau.
J’ai du mal à croire que je suis au même endroit,
Mais ce n’est pas ma faute.
Il me faut encore longtemps pour en sortir.

3 Je descends la même rue.
Il y a un trou profond dans le trottoir:
Je le vois bien.
J’y retombe quand même… c’est devenu une habitude.
J’ai les yeux ouverts
je sais où je suis
C’est bien ma faute.
Je ressors immédiatement.

4  Je descends la même rue.
Il y a un trou profond dans le trottoir:
Je le contourne.

5 Je descends une autre rue…

FES



… des nouvelles de Thierry en fuite au festival de Fes…. je le comprends, j’ai failli le suivre… je te dédicace cette photo prise à coté de chez toi… Derb ben Souda?… je me souviens des chants des Soufis et des portes entrebaillées qui laissaient entrevoir le paradis…

Médina Fes: © jf Cholley / Leica MP 2/35

PARCOURS… DE l’art… réponses

Etude « expressionniste » pour l’enfer ou le paradis: tirage au sel d’argent    

Bonjour,

Nous avons regardé avec attention votre dossier et c’est sur les photographies de votre projet sur Dante que nous avons échangé.
Il nous a semblé que c’était ce travail que vous vouliez présenté  au Parcours 2009.
Y avait il d’autres oeuvres  que vous auriez omis de nous présenter ,sachant que nous sélectionnant sur dossier uniquement .
Votre travail a reçu un bon accueil des personnes présentes au comité de sélection.

Nous ne remettons pas en question les qualités techniques de votre travail qui restent assez exceptionnelles.
c’est l’aspect expressionniste lié au  thème choisi et affirmé par la représentation des corps qui n’a pas fédéré  la majorité des membres de notre équipe .

J’étais allée sur votre site et j’y avais trouvé des photos ainsi que des textes d’une très grande sensibilité
qui seraient plus en accord avec ce que nous avons envie d’affirmer au Parcours
Je ne suis pas retournée voir votre site depuis ,c’était il me semble des personnes rencontrées lors de voyages ou vous parliez de vous ,un peu comme un auto-portrait .
Cordialement
Christiane  Ponçon ( mail Parcours de l’art du 7 juin 2009 à 12h 23)

j’espère que vous aurez la courtoisie de mettre ma réponse dans votre blog .
Cordialement
Christiane Ponçon (mail 8 juin 2009 21h50)

     Etude sur le Paradis et l’Enfer : tirage au sel d’argent

Bonjour

Comme je l’ai dit en remettant mon dossier, les images du CD ne faisaient pas nécéssairement partie du projet… Pour moi m’inscrire au parcours de l’art, c’est simplement me fixer une échéance pour un nouveau travail artistique… donc je ne suis pas en mesure de montrer ce travail 7 mois à l’avance… je choisis simplement une direction, un titre… et en principe les gens me font confiance…
Mais effectivement je pense qu’il y aurait eu des « corps » avec certainement un aspect  « expressionniste » et évidement des textes… désolé de n’être pas à la mode… je souhaite que l’art reste Mon parcours…
Cordialement.
jean-françois Cholley photographe (mail du 9 juin 2009 à 13h 30)

7 MOIS, EMOIS, ET MOI…

7 mois, émoi, et moi…
A tout mes amis pas très branchés high-tech, qui suite à l’Annonciation du 25 mars 2009, n’ont pas compris qu’il fallait suivre l’histoire en feuilleton sur mon blog… je vous envoie aujourd’hui les premières images de la réalité toute nue, aux sels d’argent, garanties sans ordinateur rajouté… mais la pudeur du modèle, sa volonté de ne pas montrer son visage, de ne pas vouloir avoir grossi… etc… font que je me limiterai pour aujourd’hui à cette simple étude de nus classique pour femme enceinte de 7 mois un peu flou… le visage de Marie caché par son bras, celui de la petite souris caché sous la peau du  ventre… elle sortira au mois d’août… je n’ai toujours pas bien réalisé… à bientôt.

CÉVENNES

we de Pentecôte, j’enfourche ma Moto Guzzi de célibataire en sursis, et pars retrouver mes amis pour la traditionnelle randonnée sur le Mont Lozère … paysages de granit  noir éclaboussés du jaune des genêts… le ciel est gris… Le groupe n’est plus très jeune, les randos sont plus courtes les discussions plus longues… les orages dans l’air ne mouillent pas nos coeurs… j’ai plaisir à retrouver ce pays et tout ces gens… manger chez « Dédet » plus que de raison, dégrafer son pantalon… rentrer à la maison par la corniche en négociant les trajectoires… doubler les voitures… joies simples de garçon… comment expliquer cela à une femme…