D’APRES UNE PHOTO DE MON PERE


Je m’en souviens très bien, c’est le jour ou tu es mort… On m’a annoncé la nouvelle – mort sur un quai de gare d’une crise cardiaque – à Besançon … je n’ai pas bien réalisé… j’étais même pas triste… tout cela était une abstraction… et puis on a ramené le corps à la maison d’Apt… j’ai passé la nuit près de toi, seul, j’avais un peu peur, j’ai allumé une bougie… je t’ai pris en photo sur ton lit de mort avec mon Leica au 1/4 de seconde à la limite du tremblement… le jour est arrivé… nous étions réconciliés… après je suis devenu photographe…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *