HAPTONOMISTE ?

..… ça y est, j’ai renoncé à partir en bateau au Maroc avec Thierry, je me suis désinscrit de la traditionnelle « randonnée de Georgette » du mois d’août, sucré les expos de printemps  à Paris… pas de grands voyages ni de beaux paysages, mais j’ai senti des petits coups de poings dans le ballon du ventre de Marie, et comme un petit ver de terre qui passerait d’une main à l’autre de l’apprenti haptonome que je suis…
– Passer de l’alpiniste optimiste à l’haptonomiste pessimiste, de voyage en mer au voyage au centre de la mère… quitter sa vie de garçon pour une vie de maçon… pousser ses murs… préparer la chambre de l’enfant… quitter l’enfance… faire sa comptabilité en retard…

« HOLGA »

« Holga » est un prénom féminin que j’ai mis sur ma liste de prénoms féminins en attente…
moi – « Holga » c’est chouette Holga ?
elle – non j’aime pas, je connais un chien qui s’appelle comme ça !!! c’est pas tres féminin!!! ça fait dur!!!! …. t’aimes bien Holga toi???
moi – soupir..
.

« Holga » est aussi le nom de mon appareil photo en plastique noir acheté en Chine pour 25 €…. Il fait des photos comme des Haikus … il faut juste choisir entre soleil et nuages…
C’est pas facile une femme enceinte… Holga 6X6 sur nuages , film 120 Rollei superpan 200, tirage argentique + virages

LE PROPHETE

Ce texte très connu du poète Libanais s’imposait… je l’ai utilisé plusieurs fois en exergue à mes expositions sur le thème de l’enfance… je réalise maintenant combien j’ai cherché longtemps à  saisir ces moments de communications ou de non communications entre le monde de l’enfance et celui des l’adultes…

Vos enfants ne sont pas vos enfants.
Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même.
Ils viennent à travers vous mais non de vous.
Et bien qu’ils soient avec vous,
ils ne vous appartiennent pas.


Vous pouver leur donner votre amour
mais non point vos pensées.
Car ils sont leurs propres pensées.
Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes,
Car leurs âmes habitent la maison de demain,
que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves.
Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux,
mais ne tentez pas de les faire comme vous.
Car la vie ne vas pas en arrière,
ni ne s’attarde avec hier.

 


Vous êtes les arcs par qui vos enfants,
comme des flèches vivantes, sont projetés.
L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini,
et Il vous attend de Sa puissance
pour que Ses flèches puissent voler vite et loin.
Que votre tension par la main de l’Archer
soit pour la joie;

Car de même qu’Il aime la flèche qui vole,
Il aime l’arc qui est stable.

Khalil Gibran (le Prophète)

LIBAN

Leica M7 2/35       

Avril 2009, semaine de Pâques, je la passe aussi dans les ténèbres de mon laboratoire à tirer les photos du Liban pour mon client, nous y étions il y a tout juste un an, je me souviens d’un pays parcouru trop vite, d’un pays déchiré…  les regards des bergers dans la neige, les villages traversés sans bruit du haut de notre 4X4, les barrages du Hezbollah, les ruines Romaines de Baalbeck au pas de course, le béton des maisons troué de balles… trop pressé pour rencontrer ce peuple attachant, trop pressé pour saluer Khalil Gibran dans sa tombe à Bcharré… on me presse de photographier sans la Lumière… heureusement mon Makina Plaubel en laisse passer un peu dans son dos, et voile mes films d’une « aura » mystérieuse…

Makina Plaubel 6X7 TriX

« AFRIQUE BLEU » Cyanotype. tirage unique


Cyanotype, procédé aux sels de fer datant de 1842: 
une partie A. 20 gr de citrate de fer amonical pour 100ml d’eau.
une partie B. 8 gr de ferrycyanure de potassium
pour 100ml d’eau.
Mélangez les deux et exposer au soleil de Provence… Révélez dans l’eau claire….

J’animerai un stage d’anciens procédés de tirages photographiques, les 15,16, 17 Mai, et 24, 25, 26 Juillet 2009.
à Okhra à 1/2 h d’Avignon 84220 Roussillon tel 04 90 05 66 69


La possession du corps d’une femme par l’enfant


La possession du corps d’une femme par l’enfant demeurera une énigme… comme l’origine du monde… nous ne saurons jamais… Toutes nos certitudes scientifiques et toutes nos obsessions à vouloir maîtriser les événements n’apaiserons jamais les angoisses de la mère… La nuit emporte Marie dans des rêves inavouables… l’enfant commence à bouger pour elle… pas pour moi….

DE LÀ OÙ JE VIENS.

Les mains de mon père   (Hasselblad 6X6)  
      

Mon père était recouvert d’une peau épaisse, avec de grosses mains calleuses… des mains qui ne caressaient pas, mais qui parfois s’ouvraient… son coeur était recouvert de la même peau… c’était un mélange de gendarme et d’homme de la terre. Ma mère était recouverte d’une peau si fine, qu’elle n’était plus une protection… c’était un mélange d’assistante sociale et d’ institutrice. Mon sang coulait de l’un à l’autre… un mélange des deux… du premier j’avais hérité de la morale et du jugement un peu lourd, de l’autre une émotion rentrée et des viscères à vifs… j’ai extériorisé tard, à travers tout d’abord l’agressivité de la répartie, puis silencieusement à travers la photographie… les mots arrivent peu à peu, mais pas encore la parole…

D’APRES UNE PHOTO DE MON PERE


Je m’en souviens très bien, c’est le jour ou tu es mort… On m’a annoncé la nouvelle – mort sur un quai de gare d’une crise cardiaque – à Besançon … je n’ai pas bien réalisé… j’étais même pas triste… tout cela était une abstraction… et puis on a ramené le corps à la maison d’Apt… j’ai passé la nuit près de toi, seul, j’avais un peu peur, j’ai allumé une bougie… je t’ai pris en photo sur ton lit de mort avec mon Leica au 1/4 de seconde à la limite du tremblement… le jour est arrivé… nous étions réconciliés… après je suis devenu photographe…

MERCI

Mercredi apres midi. Suite à l’Annonciation, j’ai reçu plein de petits « retours » très touchants, tendres, émouvants… j’ai pleuré souvent… il pleut sur Avignon, je regarde mes planches contacts,.. tout ces moments volés… inconsciemment… quel mystère que la vie…