Réponse à Michel L sur la retouche numérique

Réponse à Michel L sur la retouche numérique pratiquée gentiment sur l’une de mes photos…. 20/12/08, cette lettre à été le début d’une réflexion sur mon métier de photographe et de ce que j’en fais, c’est à partir de là que j’ai ouvert ce blog…

– Vous me proposez, Monsieur, une modification de ce moment de ma réalité figée au 125 ° de seconde, à Kanyakumari à l’extrême sud de l’Inde ce petit matin de février 2008… Vous me demandez ce que j’en pense. Je vous répondrai, que cette photographie en noir et blanc avec les bords et les encoches du film visibles sur le tirage homothétique au 24X36, était jusqu’à présent, la preuve par l’image de la réalité de cet événement… Cette scène a existé tel qu’elle, avec ces deux personnages posés là, face à ces trois mers qui se séparent, précisément dans ce lieux sacré. Cela explique la présence de ce temple, et de la multitude de pèlerins qui ont traversé toute l’Inde pour vivre ce lever de soleil, à cet endroit là…. Vous avez fait disparaître tout cela et vous me demandez ce que j’en pense. L’homme blanc avec ses ordinateurs, pense qu’il peut tout changer de notre mère la Terre et de sa réalité. Nous, nous essayons d’en témoigner avec nos modestes caméras argentiques… Mais que restera-t-il à vos enfants pour nous croire lorsqu’ils appréhenderons l’histoire qu’avec des images fabriquées issues de vos machines numériques… Peut on avoir une émotion vraie en regardant une image fausse?.
    Mon plaisir de photographier, Monsieur, a toujours consisté à essayer d’attraper sur la surface sensible du film, ce moment d’émotions qui a suscité le déclenchement –  « Mettre sur la même ligne de mire, l’oeil, le coeur et l’esprit… » – Avec les anciennes technologies, tout cela doit rester encore en latence un certain temps… enroulé dans la petite bobine métallique et dans les méandres de ma mémoire… Peut être que bien plus tard, tout cela sera un jour révélé dans l’obscurité de mon laboratoire, secrètement… Alors, seulement, si la surface sensible laisse encore apparaître une forme d’émotion que ma nature silencieuse ne me permet pas de partager avec des mots, alors je te donnerai l’image à voir…. en souhaitant partager mon expérience de ce moment, avec toi… Tu vois nous sommes bien loin de l’informatique ou même de l’information… Alors tu comprends que répondre à ta question est douloureux, je peux avoir un avis sur ta maîtrise de Photoshop, que je trouve par ailleurs fort bonne, ou avoir une opinion sur l’image retouchée que je trouve objectivement belle, calme et composée… Mais pour le moment, il s’agit là d’un problème d’éthique, et  c’est précisément cette éthique qui donne du sens à mon travail et à ma vie de photographe. Tu pouvais t’en douter en me renvoyant ma photo modifiée, et je reconnais bien là ton humour dans ta provocation…. Te répondre m’a obligé à coucher sur le papier quelques réflexions personnelles, suscitées par l’apparition du numérique, et la disparition des surfaces sensibles… voilà qui est fait. Je t’en remercie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *